• Facebook Social Icône

© 2020 municipales Cahors

CAHORS COM.

Municipales de Cahors

 

Jean-Marc Vayssouze est-il un produit de grande consommation ?  

 

La campagne électorale du parti socialiste (très macro-compatible) à Cahors ne réserve décidément pas beaucoup de surprises.

Tout le monde s’attendait   qu’au milieu de la publicité hebdomadaire pour les grands magasins de Cahors, les pizzerias, se trouve un document à peine discernable vantant les réalisations de l’équipe sortante. Beaucoup de photos en quadrichromie (coût  de l’opération ? ) , peu de textes, nous sommes à l’époque de ce que le philosophe Guy Debord appelait la société du spectacle, de l’image, de la com, bref de tout ce qui empêche de réfléchir.

Jean-Marc Vayssouse-Faure devient JMVF comme HSBC, GAN ou CAPEL. 

Bref l’électeur est désormais traité comme un consommateur.  C’est le libéralisme dira-t-on : le marché électoral est un marché comme un autre. Mais sommes-nous encore en République ?

Une pesante argumentation est cependant consacrée au cinéma, qui avait bien besoin d’être défendu, M.Vayssouze se rendant compte  que l’immense majorité  des Cadurciens critique ce projet : il compare avec le cinéma d ’Auch et de Tulle oubliant de dire qu’ils ne  sont pas en centre-ville ( celui de Tulle est à côté de l’Intermarché)  . Est annoncé le chiffre manifestement surévalué de 18 000 entrées en trois semaines.  63 rues rénovées parmi lesquelles le bétonnage du quartier sauvegardé qui est une aberration.

JMVF un bien de consommation ?  Peut-être, mais attention à la date de péremption.