• Facebook Social Icône

© 2020 municipales Cahors

  • Facebook
  • YouTube
Spéciales municipales Roland Hureaux

Chers amis, Cadurciennes et Cadurciens,  

 

Depuis plusieurs  années , je pense que notre ville de Cahors pourrait être bien mieux gouvernée. Elle dépérit peu à peu.

Elle possède pourtant  des atouts formidables,  bien  mal exploités. D’abord sa position  sur l’axe Paris-Toulouse, non loin de Toulouse, capitale européenne de l’aéronautique . Ensuite son patrimoine, inséparable  du vin de Cahors, patrimoine mal respecté, mal entretenu, mal mis en valeur. 

Ces atouts sont autant de raisons de garder l’espoir.

Ceux  qui dirigent ou ont dirigé la ville font le service minimum  tant pour attirer des emplois  que   pour baisser les impôts,  beaucoup plus lourds que la moyenne des    villes de sa taille. 

C’est parce que je suis convaincu qu’on peut bien mieux faire, que  je me présente aux prochaines élections municipales.  

La construction d’un cinéma de luxe, coûteux et inutile,  qui jure avec le paysage urbain est un témoignage de mauvaise gouvernance,  de la perte du bon sens d’une équipe en fin de course, de son manque de respect  du passé ( en l’occurrence la caserne), en même temps que de l’argent des Cadurciens. 

Au moment où la France  traverse une crise grave , que symbolisent  les Gilets jaunes, au moment où  la population de Cahors s’appauvrit , n’aurait-il  pas été plus utile  de créer des entreprises que  des salles de cinéma ? 

Je ne ferai pas de vaines promesses ; je m’engage cependant , avec mon équipe,  fort de mes compétences éprouvées, à travailler pour la ville avec détermination  et imagination . Ceux qui me connaissent, savent ma sincérité .

Je présenterai en son temps   des projets utiles à la ville mais qui   doivent ne  pas peser sur  ses finances. 

Inutile de me  demander à quel parti politique , nous  nous rattachons : qui croit encore que la gauche et   la droite signifient quelque chose ? Je dirai seulement que je ne suis d’aucune façon adepte de « la dictature  en marche ».

Vive la République , vive CAHORS et vive la France.

CAHORS COM.

Municipales de Cahors

 

Jean-Marc Vayssouze est-il un produit de grande consommation ?  

 

La campagne électorale du parti socialiste (très macro-compatible) à Cahors ne réserve décidément pas beaucoup de surprises.

Tout le monde s’attendait   qu’au milieu de la publicité hebdomadaire pour les grands magasins de Cahors, les pizzerias, se trouve un document à peine discernable vantant les réalisations de l’équipe sortante. Beaucoup de photos en quadrichromie (coût  de l’opération ? ) , peu de textes, nous sommes à l’époque de ce que le philosophe Guy Debord appelait la société du spectacle, de l’image, de la com, bref de tout ce qui empêche de réfléchir.

Jean-Marc Vayssouse-Faure devient JMVF comme HSBC, GAN ou CAPEL. 

Bref l’électeur est désormais traité comme un consommateur.  C’est le libéralisme dira-t-on : le marché électoral est un marché comme un autre. Mais sommes-nous encore en République ?

Une pesante argumentation est cependant consacrée au cinéma, qui avait bien besoin d’être défendu, M.Vayssouze se rendant compte  que l’immense majorité  des Cadurciens critique ce projet : il compare avec le cinéma d ’Auch et de Tulle oubliant de dire qu’ils ne  sont pas en centre-ville ( celui de Tulle est à côté de l’Intermarché)  . Est annoncé le chiffre manifestement surévalué de 18 000 entrées en trois semaines.  63 rues rénovées parmi lesquelles le bétonnage du quartier sauvegardé qui est une aberration.

JMVF un bien de consommation ?  Peut-être, mais attention à la date de péremption. 

1/1
1/13